L’hôpital Ambroise-Paré

L’hôpital Ambroise-Paré

Situé à Boulogne-Billancourt (92) et centré sur la phase aiguë et ambulatoire des soins l’hôpital Ambroise-Paré propose une large gamme de spécialités pour l’adulte et l’enfant.
Alliant activités d’excellence et soins de proximité, notamment avec ses urgences adultes et pédiatriques, l’hôpital assure une prise en charge en chirurgie orthopédique, en cancérologie (dermatologie, cancers digestifs, pneumologie, oncogériatrie) en complémentarité avec l’Institut Curie – René Huguenin, mais également sur un large panel de disciplines médicales spécialisées.

Il accueille également quatre centres de référence spécialisés en nutrition clinique, infections ostéo-articulaires, maladies rares et en oncodermato.

399 lits / 49 places

Historique

L’initiative menée conjointement par l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris, les maires des communes de Boulogne et de Suresnes, la faculté de médecine de Paris, la ville de Paris et le département de la Seine, dès l’année 1919, a pour dessein d’acheter à Boulogne-sur-Seine une maison de santé pouvant être agencée en hôpital général. Une fois la proposition acceptée et l’achat réalisé, les subventions venues des dits partenaires permettent l’exécution des travaux d’aménagement dès l’été 1922. L’hôpital de Boulogne ouvre le 1er novembre 1923 ; il compte 250 lits ; près de 308 en 1940. Le 18 mars 1924, l’établissement reçoit par décret la dénomination d’hôpital Ambroise-Paré.

Dès l’année 1943, l’administration décide de rebâtir l’hôpital à Boulogne. Les pourparlers autour du plan de reconstruction aboutissent près de vingt ans plus tard lorsque l’Assistance Publique acquiert un nouveau terrain le 7 février 1962. Les travaux commencés en décembre 1965 sous la direction des architectes Théodon, Lemaresquier et Lebret s’achèvent en 1969 : le nouvel hôpital Ambroise-Paré ouvre au public la même année. Il compte 675 lits en 1969 et 537 lits en 1998. Bombardé et incendié le 3 mars 1942, l’établissement est évacué sur le champ et fermé le lendemain tandis que l’administration organise le transfert des malades vers une clinique parisienne de la rue Boileau réquisitionnée à cet effet. La nouvelle structure remplace sous le nom d’hôpital temporaire Ambroise-Paré – Boileau l’hôpital de Boulogne intégralement détruit après un second bombardement survenu le 4 avril 1942. Elle abrite en 1948 près de 280 lits.

 

Qui était Ambroise Paré ?

Ambroise Paré (1509-1590) est un chirurgien qui exerce d’abord en tant que compagnon chirurgien-barbier à l’Hôtel-Dieu dès 1533, puis en 1536 devient chirurgien militaire. Nommé chirurgien ordinaire d’Henri II en 1552, il conserve ce poste jusqu’au début du règne d’Henri III.

Chirurgien du roi et des champs de bataille, Ambroise Paré est souvent considéré comme le père de la chirurgie moderne. Inventeur de nombreux instruments, il participe à l’amélioration et à la diffusion d’une technique de cautérisation d’un nouveau genre. L’utilisation généralisée des armes à feu confronte les chirurgiens à des plaies d’une sorte nouvelle, que l’on cautérise au fer rouge ou à l’huile bouillante au risque de tuer le blessé. Ambroise Paré met au point la ligature des artères, qu’il substitue à la cautérisation, dans les amputations.

Votre avis est important pour l’AP-HP
Nous souhaiterions recueillir votre avis sur les sites internet de l’AP-HP.

Cette enquête ne prendra que 3 minutes.